Test de la IPS LHOTZ réalisé par Hitek.fr

Le site Hitek.fr, spécialisé dans l’actualité geek et tests high tech, a publié un article sur la monoroue IPS LHOTZ.

Emilien Castro, adepte depuis plusieurs mois du monocycle électrique s’est lancé dans la rédaction de tests pour aider les futurs utilisateurs à choisir la roue qui leur conviendrait le mieux.

Extraits du test réalisé par le Journaliste Emilien Castro :

 

UN DESIGN À LA IRON MAN

Comme de nombreuses roues, les modèles d’IPS n’avaient pas vraiment d’identité jusqu’à présent et copiaient le design de la Solowheel Classic (ou S300). Avec sa nouvelle gamme, le constructeur est innovant et nous propose sur la Lhotz un design beaucoup plus travaillé et qui au premier regard est très convaincant. Malgré tout, une fois passé le wow effect du début, qui nous donne le sentiment d’avoir une roue vraiment différente devant les yeux, on se rend assez vite compte que tout n’est pas rose et que les LED sont beaucoup trop nombreuses. Si à l’avant et à l’arrière, elles sont les bienvenues, elles vous permettront de rouler en toute sécurité en étant vu, celles qui sont sur les côtés ont plus de mal à convaincre. Pour ce qui est de la qualité de fabrication, c’est du plastique qui est utilisé par le constructeur ce qui est tout à fait normal, car ce produit est destiné à tomber et à s’abîmer, ce qui ne sera pas le cas avec ce plastique. Le fait qu’il soit mat est une très bonne chose, cela lui apporte un peu de sobriété.

UN EXCELLENT MAINTIEN, MAIS UN CONFORT PERFECTIBLE

Ce qui est impressionnant avec cette roue, c’est le maintien que l’on a une fois posé dessus. C’est bien simple, j’ai eu l’impression que mes pieds étaient accrochés à la roue comme sur une paire de skis ce qui est un excellent point.

Après cette bonne surprise, passons à la moins bonne. Si le confort est acceptable, il n’atteint pas le niveau d’une Ninebot One ou d’une Gotway MCM4 V2.

Vous l’aurez compris, ce sera gênant pour les hardcores wheelers mais pas pour ceux qui se serviront de leur roue pour des trajets de 10 – 15 km. De plus, ce léger défaut est compensé par le maintien exceptionnel que l’on ressent à l’utilisation de cette roue.

UNE ROUE DE BALADE UN POIL BAROUDEUSE

Quand on voit cette LHOTZ, on se dit tout de suite que vu son gabarit, elle doit être une vraie baroudeuse. Son pneu est très large, ses pédales sont positionnées assez haut pour aller en off-road et finalement son design général donne vraiment envie d’aller s’amuser sur des chemins de terre. Mais après avoir roulé sur cette roue pendant quelques heures pour m’y habituer, je me suis vite rendu compte que ce ne serait pas son terrain de prédilection. Le maintien exceptionnel de ses pédales ainsi que son pneu large aident grandement, mais son manque de pêche est trop grand pour vous permettre de vous amuser en toute sécurité.

VERDICT

Avec la Lhotz, le constructeur IPS ne parvient pas à parfaitement transformer l’essai. Avec un peu plus de puissance, elle pourrait être la baroudeuse parfaite, alors qu’en travaillant un peu plus le confort au niveau des tibias et des mollets, elle pourrait être la roue de ballade parfaite avec sa souplesse de conduite.

Sans véritable force ni faiblesse, elle se place comme une roue complète, à la fois performante, stable et confortable. Vous aurez d’ailleurs la même sensation de maintien latéral que j’essaie tant bien que mal de vous décrire dans le test de la Gotway MCM4 V2. Par rapport à une Ninebot One E+, elle est du coup beaucoup moins joueuse et les débutants se sentiront très vite à l’aise et arriveront rapidement à faire des allers-retours en ligne droite avec cette IPS Lhotz.”

 

Emilien CASTRO, journaliste

Retrouvez l’article complet sur hitek.fr